Cher client, mieux qu'un simple C.V. c'est la "success story" Y'EN A qui vous est relatée, ci-dessous, par notre dynamique secrétaire général
Stéphane Girod.

Les Origines


..........En juin 2002, deux jeunes dessinateurs installés dans le berry se rencontrent hasardeusement lors d’un atelier de dessin. Le premier contact n’est pas des plus chaleureux mais Stéphane Girod et Frèd Langout se promettent mutuellement un futur appel téléphonique... L’idée : Lancer prochainement un fanzine à Bourges.

     


Un premier projet

..........Passe l’été avec ses températures favorisant l’oisiveté et vient le mois de septembre et avec lui l’appel qui allait tout bouleverser. Les deux futurs associés prennent enfin contact et décident de tester leur aptitude à travailler ensemble en improvisant un événement alternatif greffé au festival de bande dessinée “Bulleberry”, déjà bien intégré depuis quelques années à la vie culturelle de Bourges... Le “Off” était en train de naître. Trip, un autre dessinateur occasionnel vivant non loin de là les rejoint dans leurs projets et participe à l’élaboration d’une affiche.

..........Un mois seulement les sépare du début des festivités! Une pluie d’appels téléphoniques est alors passée pour rassembler les moyens matériels et humains qui permettront d’aboutir à trois expositions de planches dans un bar, dans une galerie et sur les lieux du festival, ainsi qu’une grande tablée de stands accueillant des fanzineux de divers horizons et enfin la réalisation d’une fresque collective en présence des visiteurs du festival. La première édition du festival off est simple mais semble convaincre tout le monde des capacités de ceux qui allaient créer l’association “Y’en A”.



2003: après des débuts poussifs, l'entreprise s'affirme et prospère peu à peu...
Ci-dessus: Frèd, lors de la première assemblée générale


2003: notre trésorier Cyril Caradu (à gauche), fraîchement engagé,
découvre avec joie les premières recettes très prometteuses...

Le fanzine-test

..........Le temps de se remettre de l’ébullition générée par le premier festival off, et l’équipe se remet en tête l’objectif principal : le fanzine. On décide de caler la fin de l’année comme date de sortie. Y’en A n° 0 doit être dans la hotte du Père Noël! Après avoir rassemblé quelques planches enfouies depuis longtemps dans d’obscurs tiroirs il ne restait que quelques pages à combler avec des productions inédites. C’est à ce moment que se joignent quelques amis comme Marc au dessin mais aussi Olive qui proposera à plusieurs reprises des chroniques aux thèmes variés et Fab qui outre sa contribution précieuse en matière de photocopies assurera longtemps tout l’aspect informatique du travail, jusqu’au site internet de l’association.
..........Dans la deuxième moitié du mois de décembre, alors que tout le contenu du fanzine est prêt, chacun y mettra un peu de sa poche pour permettre l’impression des 300 exemplaires prévus avec leur couverture couleur, au risque de ne jamais être remboursés en cas d‘échec.


Naissance officielle de l’association

..........En mars 2003, l’équipe de Y’en A est assez satisfaite des ventes du premier fanzine pour envisager la création oficielle d’une association et ainsi commencer à s’exposer en tant que structure sérieuse. C’est Frèd qui prend dès le départ la responsabilité de la présidence et Trip celle du secrétariat. Le poste de trésorier est généreusement accepté par Cyril Caradu, comptable de métier.


Une ascension tranquille

..........Au fil des mois, l’équipe de Y’en A prend de l’assurance et cumule les activités : participations à divers festivals, animation d’ateliers de bande dessinée pour les centres de loisirs, réalisation d’une fresque à la peinture avec Joe Pinelli lors du Printemps de Bourges 2003, édition d’une brochure sur les dangers du dopage pour le Comité Olympique du Cher et d’une carte de la ville de Bourges illustrée pour les enfants, commandée par l’Office de Tourisme.
..........Les fanzines s’enchaînent régulièrement tous les trois mois jusqu’en octobre 2004 où la cadence commence à ralentir. Le numéro 9, sorti en octobre 2005 laisse place à d’autres productions collectives comme “Un an in the life of Y’en A”, un carnet de bord collectif qui raconte un an dans les coulisses de l’association ou encore “Wallstrip”, que nous évoquerons quelques lignes plus bas.


2006: le nouveau noyau dur de Y'EN A corp.
de gauche à droite: Frèd Langout, François Bonnardot, Stéphane Girod
 
..........Le festival off, lui aussi, prend de l’ampleur. La deuxième édition voit l’arrivée d’un invité spécial du off, Alex Baladi, à qui l’on propose une intervention picturale sur les murs de La Box, la galerie de l’Ecole des Beaux Arts de Bourges. La Box devient alors le lieux de prédilection des années suivantes puisqu’à partir de 2004 c’est la totalité du off qui s’y installe. Cetta année-là Baladi est de retour avec Ibn al Rabin, Andreas Kundig et Yves Levasseur pour la Fabrique de Fanzines et Etienne Lécroart vient animer un jeu de scrabble géant en bande dessinée et présenter quelques unes de ses planches OuBaPiennes. En 2005, Baladi et Ibn al Rabin sont à nouveau de la fête, accompagnés par Mattt Konture mais cette fois pour participer à un atelier entièrement crée par Y’en A : l’atelier Wallstrip, qui donnera quelques mois plus tard le premier livre du même nom. Ce off 2005 est également marqué par une exposition inédite de Bande Dessinée Abstraite et par la présence de quelques membres du fanzine Turkey Comix venus animer l’atelier OuTriPo.